Avocat Pénal Aquitaine – Emission « Crimes » – Drames en Aquitaine

Emission « Crimes » Drames en Aquitaine

 

Avocat : Maître Raynaud de Lage

Défense de l’accusé

 

Assises : Toulouse 

Année de l’émission : 2019

Reportage TV – Emission « Crimes »

 

Résumé de l’affaire

Daniel, 54 ans, menait une vie paisible avec sa femme, Christine, à Mimizan, dans les
Landes. À deux, ils avaient réalisé le projet d’ouvrir un bar-restaurant. Très vite, le commerce fonctionne. Daniel est une figure sympathique et emblématique de la petite ville tranquille. Il attire la clientèle qui se compose essentiellement d’habitués.

Pourtant, au début de l’automne 2004, le 23 septembre, la vie du couple va basculer. Vers 22h, alors que Daniel vient de fermer le bar et s’apprête à remonter dans son appartement, il est tué de deux balles dans le dos.

Réveillée par le bruit de la détonation, Christine descend de l’appartement et trouve son mari gisant au sol. À l’arrivée des pompiers, il est déjà trop tard. Daniel est mort.

Qui a bien pu abattre froidement le sympathique patron de bar ? Au regard des faits, le tueur connaissait nécessairement les habitudes de Daniel.

Les enquêteurs s’engagent vite sur la piste des habitués du bar à qui Daniel avait emprunté de l’argent et qu’il n’avait en réalité jamais remboursé. Autant de suspects que de créanciers pour les enquêteurs.

Mais, au fil des interrogatoires, un personnage bien singulier se détache : Jacques, dit « Le Mécano » qui n’est nul autre que le nouvel amant de Christine. Celui-ci, perpétuellement omniprésent, s’imposait de plus en plus dans la vie du bar, se comportant tel le patron.

Mais pourquoi Jacques aurait-il commis un tel acte ?

Selon Maître RAYNAUD de LAGE, Avocat de Jacques, s’il est légitime de s’interroger sur mobiles et motivations de Jacques, toutefois, il n’est pas le seul à pouvoir tiré profit de la mort de Daniel, au premier rang desquels il y a sa veuve, Christine.

Si l’un aurait pu vouloir prendre la place de Daniel tant comme patron du bar que comme le compagnon officiel de Christine afin de vivre au grand jour l’amour qu’il avait pour elle, l’autre aurait pu vouloir se débarrasser d’un mari qu’elle n’aimait plus et toucher en prime l’argent de l’assurance vie analyse Maître RAYNAUD de LAGE.

Est-ce le premier, est-ce la seconde, les deux en connivence ? Une troisième personne sera-t-elle suspectée ?

De nombreuses questions restent en suspens dans cette affaire qui a marqué de façon irrévocable la vie des habitants de Mimizan.